Blog

Vous cherchez à réaliser un dossier de qualité pour votre prochain projet

Êtes-vous à la recherche d’informations concernant les différents types de rayonnages ? Aimeriez-vous connaitre les avantages d’organiser le stock ou les archives en étagères industrielles ? Dans l’affirmative, les quelques lignes qui suivent pourraient vous intéresser.

Les multiples avantages du rayonnage en métal

Le rayonnage métallique et industriel permet de ranger l’entrepôt, le magasin ou le bureau selon vos envies. En même temps, c’est une manière de maintenir l’ordre dans le local professionnel. Les rayons aident à réduire le temps nécessaire pour trouver et récupérer une marchandise ou un dossier. En entreprise, le temps est une denrée rare qu’il faudra gérer avec parcimonie : c’est de l’argent. Alors investir dans des étagères métalliques revient à chercher à épargner une précieuse ressource. De plus, un bon rangement est également un moyen de conserver correctement les objets gardés dans les rayons. Cela permet d’éviter les risques d’avarie ou de perte. Le fait que la structure soit en métal reste également important. Ce matériau est reconnu pour sa durabilité. Il serait préférable d’opter pour l’acier inoxydable. Par ailleurs, l’aluminium et la tôle galvanisée sont également recommandés. Les étagères métalliques ont le mérite d’être solides. En tout cas, elles pourront supporter de plus lourdes charges comparées au bois. Ce dernier peut facilement s’altérer avec le temps. Il lui faut des entretiens répétitifs. Ce n’est pas le cas avec le métal.

En guise de précision, les étagères en tôle ou en alu se composent d’armatures et de tablettes horizontales. Le montage se fait rapidement. Certains modèles proposés dans le commerce ne nécessitent même pas de vis ni boulon. Ensuite, ce sont généralement des structures modulables. Il est possible de les agencer selon la configuration du bâtiment. Dans les hangars, les étagères s’élèvent sur plusieurs mètres pour mieux rentabiliser l’espace. Pour un rayonnage de bureau, il est possible d’agencer selon la surface disponible. Il sera même envisageable d’habiller la structure par des panneaux latéraux métalliques, ou en bois.

Différentes solutions pour le rangement industriel

Le rayonnage métallique s’adapte à l’endroit qui l’accueille et au type de marchandise à ranger. Pour les archives, des structures légères sont les plus recommandées. Les dimensions doivent également tenir compte de la taille humaine. Sinon, certains bureaux utilisent des étagères avec glissières. Elles peuvent fonctionner comme un tiroir ou s’ouvrir pour laisser un passage entre deux rayons. Pour les espaces réduits, il y a les modèles à glissières latérales. Cela signifie que l’utilisateur peut ajouter une étagère coulissante supplémentaire devant son ancien rayonnage. Puis, il y a le rayonnage de taille moyenne. Ce sont des racks mi-lourds qui s’adressent principalement aux professionnels tels que les ateliers mécaniques ou les quincailleries. Ces solutions de rangement sont proposées sur mesure. Il est même possible de les agencer en mezzanine au-dessus du local principal.

Ce type de rayonnage a la particularité de ne pas utiliser de palettes. Il nécessite davantage de bacs lorsque les marchandises sont en vrac. Sur les étagères de bureau, la hauteur des classeurs est devenue la norme. Pour le rangement industriel, les articles à ranger sont plus divers. De ce fait les niveaux peuvent varier énormément selon l’activité de l’entreprise. En troisième point, il y a les rayons palettisés. La largeur des étagères fait ainsi plus d’un mètre. La hauteur maximale sera celle de la portée d’un chariot élévateur.

Quelques normes de sécurité à connaitre

Auprès des entreprises, l’utilisation de rayonnage industriel est réglementée par la loi afin de minimiser les risques d’accident. Le Code du travail stipule que les employés qui évoluent dans les entrepôts doivent disposer des équipements et matériels nécessaires à l’accomplissement de leur travail. Cela signifie que dans un rayonnage palettisé, le chariot élévateur électrique ou le transpalette est obligatoire.   Sinon, c’est la certification NF EN 15 512 qui fixe les réglementations à respecter pour la construction des rayons. À moins de connaître les 120 pages de cette norme dans les moindres détails, il convient de confier le montage de ses rayonnages à des professionnels. En cas de modification par l’utilisateur, il faut également consulter un spécialiste pour s’assurer que la structure reste conforme au cahier de charge initialement établi pour le projet. Ce document est régi par la norme NF EN 15 629.

Signalons aussi que la distance minimale entre deux rayons est de 1,5 mètre. L’allée doit normalement permettre à deux gerbeurs de se croiser sans ralentir leur rythme de travail. Leur largeur ainsi que leur rayon braquage sont également à prendre en compte avant de disposer les racks. La hauteur minimale recommandée entre deux niveaux serait de 75 cm, mais les utilisateurs peuvent l’adapter librement. Quelle que soit la qualité du matériau utilisé, chaque plateau ne devrait pas supporter plus de 2,25 tonnes. Le poids des marchandises sur le rayon palettisé serait de 12,7 tonnes. Dans tous les cas, la nature du sol devrait faire l’objet d’une étude approfondie. La hauteur maximale de l’ensemble ne doit pas dépasser 13 mètres.

Laisser un commentaire