Blog

Vous cherchez à réaliser un dossier de qualité pour votre prochain projet

La RT 2012 ou règlementation thermique 2012 est un dispositif mis en place par les administrations dont le but de réduire en premier lieu la consommation d’énergie des bâtiments construits ou rénovés depuis le début janvier 2013. Il vise également à optimiser le confort des résidents et des occupants de ces lieux par l’usage de matériau et d’équipements respectant les normes exigées par la règlementation elle-même. Les trois objectifs principaux de la RT 2012 sont le besoin climatique, la consommation d’énergie primaire, mais il y a aussi ce que l’on appelle l’objectif de confort d’été. À l’instar de la RT 2005, la RT 2012 détermine des classifications d’habitations dans lesquelles il est possible de maintenir un bon niveau de confort en été sans utiliser des systèmes de refroidissement.

Objectif de confort d’été, c’est quoi ?

Le Tic est la température maximale obtenue à l’intérieur d’une habitation lors d’une séquence de 5 jours successifs de forte chaleur. Le calcul se base sur la température d’une maison de référence et est au minimum de 26°C. L’exigence de confort d’été Ticref détermine donc la valeur maximale de 26°C de la température intérieure conventionnelle. Celle-ci est considérée comme le seuil à ne pas dépasser pendant la saison estivale pour que la maison soit qualifiée confortable.

Le principe de rendement minimal du bâti Bbiomax impose une création bioclimatique optimale. Il est considéré que les maisons RT 2012 de la catégorie CE1 n’ont pas forcément besoin de systèmes de climatisation pour maintenir la Tic de l’habitation inférieure à cette Ticref.
Pour calculer les coefficients BBio, Tic et Cep, on a besoin d’outils de calcul informatique particuliers. Ces derniers se servent des données climatiques ordinaires pour chaque zone d’habitation, selon les procédés déterminées par la méthode de calcul Th-BCE 2012.

Les exigences de moyens

Outre les 3 grandes exigences de résultats, des exigences de moyens visent aussi à optimiser le confort des occupants d’un bâtiment. Le recours inévitable aux énergies renouvelables (ENR) ou à des systèmes très performants (ECS thermodynamique ou micro-cogénération) en habitation individuelle en est une. Il y a aussi l’ablation des ponts thermiques et l’optimisation de l’étanchéité à l’air afin d’assurer la qualité de la mise en œuvre de la maison. Pour juger l’efficacité de cette exigence, les constructeurs sont contraints de faire un test systématique de la « porte soufflante » (logement collectif). Concernant la surface des baies vitrées, elle doit être supérieure à 1/6 de la superficie habitable avec l’exigence d’un pourcentage minimal d’ouvertures et d’installation de protections solaires.

Les constructeurs doivent aussi fournir une mesure ou une estimation de la consommation d’énergie du bâtiment pour informer les résidents du bon usage de la maison en question.

Laisser un commentaire