Tout savoir sur la déclaration de travaux agrandissement

Pour gagner plus d’espace sans avoir à déménager, on peut prendre comme alternative l’extension de la maison. Certes, elle peut demander un budget conséquent en fonction de l’ampleur du projet. Toutefois, elle permet d’agrandir la surface en mètres carrés, de faire une restructuration de l’espace à vivre et de faire même quelques travaux d’entretien en même temps. Mais avant de se lancer dans le vif de l’extension de l’habitat, plusieurs règlementations liées à l’urbanisme sont à mettre en relief. D’ailleurs, certaines sont incontournables. On peut alors surfer sur internet pour les reconnaitre ou aller directement chez la mairie.
Déclaration de travaux agrandissement

Une procédure plus facile !

Si vouloir faire des travaux d’extension était plus compliqués avant, depuis le début de l’année 2012, on n’a plus qu’à faire une déclaration préalable de travaux et on peut tout de suite entamer le projet. Cependant, il ne doit concerner que 40 m2 de surface. Au-delà de ce seuil, on doit faire une demande de permis de construire. Depuis l’élaboration du décret n°2011-1771 le 05 décembre 2011, les propriétaires jouissent de cette nouvelle possibilité. L’objectif de ce décret est de réformer et de simplifier le droit de l’urbanisme.

Les conditions à remplir

Certaines conditions doivent quand même être respectées si l’on souhaite bénéficier de cette facilité. D’abord, la réalisation des travaux doit être faite sur une structure existante. Il ne faut pas non plus oublier que si le projet consiste à édifier un nouveau bâtiment, même si celui-ci aura lieu sur un terrain où il y a déjà un bâtiment existant, il ne sera pas pris en compte par le décret. Ensuite, la parcelle concernée doit se trouver dans une zone soumise à un PLU ou tout autre document d’urbanisme en tenant lieu. Sont exclus les terrains qui sont régis par le RNU ou règlement national d’urbanisme (RNU). Enfin, le terrain doit faire partie de l’ensemble territorial d’une zone urbaine.

Faut-il prendre un architecte pour son projet d’extension de maison ?

Normalement, si la surface de la maison dépasse les 170 m2 (maison + extension), l’intervention d’un professionnel qualifié notamment un architecte est recommandé voire obligatoire. Celui-ci prendra en main la réalisation du projet du début jusqu’à la fin. Ainsi, il s’occupera de la conception du plan et du croquis. Il prendra également en charge l’accomplissement du descriptif technique. Il est même possible de lui déléguer la demande des devis et le contrôle du chantier ainsi que sa réception. En ce qui concerne sa tarification, cela dépend de chaque professionnel. En général, ils ont un barème mesuré par rapport à l’étendue du projet et des choses à faire sur le chantier. Dans tous les cas, l’intervention d’un expert est aussi une garantie de qualité.